Vieille Birse

Home »  Portrait »  Réserves naturelles »  Vieille Birse

Cette réserve a été aménagée sur l’ancien cours de la Birse, canalisée depuis longtemps entre Sorvilier et Court. Elle se compose de deux parties éloignées l’une de l’autre de quelque 350 m. A l’ouest le «Cornez de la Mairie», petite mare située sur un ancien dépotoir, et, à l’est, «La Vieille Birse» proprement dite avec son vaste étang. Les deux plans d’eau de cette zone protégée lui donnent une grande valeur écologique. A part l’étang des «Chaufours» localisé dans un petit vallon parallèle, il n’existe pas d’autres surfaces d’eau libre de cette importance dans la Vallée de Tavannes.

De fait, ces deux biotopes humides offrent des possibilités uniques de repos et de couvaison aux palmipèdes. On a d’ores et déjà pu y constater la présence de différentes espèces de canards et de limicoles. Ces lieux sont volontiers fréquentés par le héron cendré. Les oiseaux d’eau visitant alternativement «Les Chaufours» et «La Vieille Birse», ces deux réserves naturelles constituent ainsi les pièces interconnectées d’un petit réseau. Les batraciens et les invertébrés vivent et se reproduisent en toute tranquillité dans ce dernier milieu. Il n’est pas rare d’observer des limnées, de taille respectable, dans la végétation immergée. Les zones riveraines se sont recouvertes petit à petit de scirpes des bois, de laîches rousses, d’alpistes roseaux et de glycéries plissées, autant de plantes palustres que l’on reconnaît facilement. La possibilité de régler le niveau d’eau au moyen d’un système de vidange permet en hiver de dégager une zone marécageuse peu humide à l’ouest ; au printemps et en été, ce secteur est submergé. Cette variation contrôlée du niveau d’eau est propice au développement des grandes laîches. La réserve naturelle de « La Vieille Birse » ne se compose pas seulement de zones humides : des haies, des bosquets, un pré marécageux et une prairie plus sèche diversifient le milieu.